L’abrogation de la corrida au PCI en appel le 18 mai

Abrogation de l’inscription de la corrida au patrimoine culturel immatériel (PCI) français

Le CRAC Europe et Droits des Animaux poursuivent leur action

Le 22 avril 2011, la France stupéfaite apprenait l’inscription de la corrida au PCI français. Le 24 avril 2011, le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, écrivait dans ses carnets (La récréation, 2013, R. Laffont, page 408) : « Stupéfaction ! Une obscure commission du ministère dont je ne soupçonnais même pas l’existence vient d’inscrire la tauromachie au patrimoine immatériel de la France au même titre que les chants e bergers basques et la tarte Tatin. La tauromachie n’est pas une tradition innocente et j’imagine le forcing auquel ont dû se livrer en catimini toutes sortes d’élus pour entraîner une poignée de fonctionnaires à consigner cette inscription. »
Le CRAC Europe et l’association Droits des animaux ont immédiatement attaqué cette inscription. Ils ont perdu en première instance le 3 avril 2013, contre toute attente, et ont fait appel de cette décision du tribunal administratif de Paris. L’audience de la cour administrative d’appel de Paris se déroulera le lundi 18 mai à 15h00. De nouveaux arguments seront développés. Si nécessaire, les associations requérantes feront valoir leurs droits devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme.