Actualités

L’abrogation de la corrida au PCI en appel le 18 mai

Abrogation de l’inscription de la corrida au patrimoine culturel immatériel (PCI) français

Le CRAC Europe et Droits des Animaux poursuivent leur action

Alès - Acte 2

Max Roustan, maire d’Alès « déteste » les corridas (Objectif Gard mars 2014) et en organise depuis 19 ans (de qui se moque-t-on ?). Il a été réélu maire lors du premier tour des élections municipales de mars 2014. A nous de lui faire comprendre qu’il doit de lui-même abandonner cette pratique barbare et rejoindre Fréjus, Fenouillet, Bourg-Madame, Collioure et la Catalogne espagnole qui ont tourné le dos à la torture tauromachique au cours des années 2000. Dès à présent, vous pouvez lui écrire (mail, fax et courrier postal) et lui téléphoner pour lui demander d’arrêter le massacre à Alès.

Alès J-2 : Le CRAC Europe et ses partenaires avancent, la mairie recule

Dans deux jours, une manifestation sans précédent se tiendra à Alès. Elle est co-organisée par Animaux en Péril, le CRAC Europe et la Fondation Brigitte Bardot. 12 bus de 50 places vont converger le samedi 31 mai depuis la France et l’étranger vers la capitale des Cévennes pour dire non à la barbarie. Ils sont tous complets. Des centaines de co-voiturages ont été organisés. Nous espérons passer cette année la barre symbolique des 5000 manifestants pour l’abolition ce qui serait une première nationale.

Retrait de la corrida au PCI français, la suite d’un combat

Communiqué de presse du CRAC Europe et de DDA

Le mercredi 3 avril 2013, le tribunal administratif de Paris a rendu son jugement et a aussi publié un communiqué de presse, situation tout à fait exceptionnelle. Les associations CRAC Europe et Droits des animaux (DDA), la Fondation Weber et l’association Robin des bois demandaient le retrait de la corrida du patrimoine culturel immatériel (PCI) de la France. Certes pour l’instant la corrida (pourtant espagnole !) reste au patrimoine de l’hexagone. Qu’avons-nous donc obtenu ?

Manif du 20 octobre à Paris - Compte rendu

Voici un « petit » compte-rendu de la manifestation citoyenne de ce samedi 20 octobre à Paris, contre la décision politique et lamentable du conseil constitutionnel, et pour le soutien de la ministre abolitionniste de la Culture Aurélie Filippetti ! Contrairement à ce que certains ont cru, nous tenons à préciser que cette manifestation, qui avait tout notre soutien, n’était pas organisée par le CRAC Europe.

Corrida : le Conseil constitutionnel botte en touche

Communiqué des associations CRAC Europe et Droits des Animaux suite à la décision du Conseil constitutionnel

Les « Sages » de la rue Montpensier, en rejetant la QPC déposée par les associations Crac Europe et Droits des Animaux, ont eu bien de la peine à cacher une démarche juridiquement mal assumée.

Corrida : Hollande dans les traces de Sarkozy

Interpellé à de nombreuses reprises lors de la campagne électorale de l’élection présidentielle, François Hollande avait reconnu par courrier dès le 22 septembre 2011 l’aspect cruel de la corrida espagnole, préconisant de la remplacer par un « spectacle plus familial » : la corrida portugaise !

Le comportement du gouvernement face à notre QPC

Trois documents à lire sur notre site internet politique Les taureaux voteront

- Lettre de Hollande du 10 septembre qui dit vouloir rester neutre (son gouvernement aussi logiquement !)
- La première attaque de Ayrault contre notre QPC le 13 juillet 2012

Le CRAC Europe alerte le Président sur la QPC

Alès, le 24 juillet 2012

Monsieur le Président de la République,

La QPC contre la corrida renvoyée devant le Conseil constitutionnel

Communiqué de presse, associations CRAC Europe pour la protection de l’enfance et Droits des Animaux

La QPC contre la corrida renvoyée par le Conseil d’État devant le Conseil constitutionnel !

En septembre 2011, le CRAC Europe et Droits des Animaux ont saisi le tribunal administratif de Paris d’un recours en annulation contre la décision d’inscription de la corrida au patrimoine immatériel de la France.